randy-lu-blackberry-unsplash.jpg
Accueil » Actualités » BlackBerry met fin aux smartphones classiques
| | | | |

BlackBerry met fin aux smartphones classiques



La société originale de smartphones à clavier physique débranche les appareils exécutant BlackBerry OS.

Le temps est écoulé pour les smartphones BlackBerry originaux, les appareils dont l’utilité addictive les a conduits à être surnommés «CrackBerries» par des utilisateurs qui ont découvert qu’ils ne pouvaient pas vivre sans leur connexion constante.

Depuis le 4 janvier, BlackBerry a abandonné les services hérités pour BlackBerry 7.1 OS et versions antérieures, le logiciel BlackBerry 10, BlackBerry PlayBook OS 2.1 et les versions antérieures. Les appareils exécutant ces services et logiciels hérités via un opérateur cellulaire ou des connexions Wi-Fi ne fonctionneront plus de manière fiable, y compris pour les données, les appels téléphoniques, les SMS et la fonctionnalité 9-1-1.

La résiliation de ces offres de services et de cette infrastructure aura également un impact sur les fonctionnalités d’applications telles que les licences améliorées basées sur Sim (ESBL) / les licences basées sur l’identité (IBL), les adresses e-mail hébergées par BlackBerry, BlackBerry Link, BlackBerry Desktop Manager, BlackBerry Blend et BlackBerry Protect ( qui permet aux consommateurs de verrouiller, localiser ou effacer à distance les appareils BBOS, BlackBerry 10).

BlackBerry est passé de son propre système d’exploitation à Android pour tous ses nouveaux appareils en 2014 et en 2016, la société s’est tournée vers la fourniture de logiciels et de services de sécurité intelligents aux entreprises et aux agences gouvernementales.

Même si BlackBerry voulait continuer à prendre en charge ces anciens téléphones, alors que les opérateurs de téléphonie mobile mettent hors service leurs réseaux sans fil 3G cette année pour ouvrir la voie à un passage au débit de données plus rapide de la 5G, les anciens BlackBerry ne pourraient de toute façon pas fonctionner.

La société comptait 85 millions de clients dans le monde en 2013, mais ses ventes ont été érodées par la popularité de l’iPhone d’Apple avec son interface à écran tactile et les clones Android ultérieurs de cette conception. Les fans du clavier physique de BlackBerry ont préféré les touches réelles aux touches virtuelles des téléphones à écran tactile.

L’entreprise a été fondée à Waterloo, en Ontario, en 1984 sous le nom de Research In Motion, mais a finalement adopté le nom de son produit smartphone signature. Le système d’exploitation BlackBerry QNX d’origine perdure dans les applications embarquées, telles que l’accord pluriannuel de BMW annoncé en décembre 2021, pour utiliser le logiciel pour les fonctions d’automatisation de la conduite de l’entreprise.

Cela porte le décompte à 45 constructeurs automobiles différents utilisant QNX, ainsi qu’aux sept principaux fournisseurs automobiles de niveau 1, qui ont installé le logiciel dans 195 millions de véhicules dans le monde. Alors peut-être que ce sont les constructeurs automobiles qui sont les nouveaux accros au CrackBerry.

A lire également